Samhain, Halloween... comment célèbre-t-on les défunts à travers le monde ?

Samhain, Halloween... comment célèbre-t-on les défunts à travers le monde ?

A l’approche d’Halloween et de Samhain, l’attention est centrée sur le monde de l’obscurité, le monde des esprits. A travers le monde, chaque population a sa façon de célébrer les défunts. Dans cet article, nous nous intéresserons à quelques unes de ces traditions, certaines connues, d’autres moins mais chacune avec leur façon de dédramatiser la mort. 

Samhain

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre, on célèbre le sabbat Samhain. Ses origines sont plutôt floues (on dit communément qu’il a des origines celtes mais certains historiens pensent qu’il s’agit d’une information fabriquée). Ce sabbat représente la transition entre la saison claire et la saison sombre ainsi que le début d’une nouvelle année selon le calendrier Wicca.

Durant cette fête, on dit que la frontière entre le monde des morts et des vivants est particulièrement fine. On en profite pour honorer les morts, on dit qu’ils reviennent nous visiter. On effectue donc des rituels de protection pour que les mauvais esprits n’en profitent pas. On laisse de la nourriture et des bougies à l’intention des défunts.

 La création de la Toussaint (la célébration de tous les saints) serait directement déviée de Samhain. Dans un contexte de christianisation de l’Europe en 835, le rite païen aurait était transformé en événement catholique. Toutefois, Samhain resta populaire en Irlande.

 

Halloween

Halloween est directement issue de Samhain, durant lequel on pensait que les fantômes venaient visiter les vivants. Les gens se déguisaient avec des costumes pour faire peur aux esprits venus les hanter et faire la fête.

Cette fête a pris de l’ampleur lorsque les Écossais et Irlandais ont émigré en Amérique au XIXeme siècle. 

La coutume de la lanterne creusée dans une citrouille existait déjà a ce moment là, mais cela se faisait à l’origine dans des navets. Cette tradition a été inspirée de la légende de Jack O'Lantern, un homme vivant une vie de débauche qui ne parvint à entrer ni au paradis ni même en enfer (à cause d’incidents avec le Diable survenus de son vivant). Il fut donc condamné à errer seul sur terre avec un navet creusé pour lanterne. Le navet fut remplacé par une citrouille aux Etats Unis, car il était plus facile de s’en procurer là-bas. 

La tradition du passage d’Halloween durant laquelle les enfants vont toquer aux portes des maisons en disant « un bonbon ou un sort » pour réclamer des bonbons ne devient courante aux Etats Unis que durant les années 1930.

El Dia de los Muertos

Cette fête mexicaine ayant lieu entre le 31 octobre et le 2 novembre relie le monde des morts à celui des vivants.

Du 31 au 1er, les célébrations se concentrent sur les angelitos (enfants morts), des autels leurs sont dédiés puis un goûter traditionnel sucré est servi pour eux. Le 1er novembre, des offrandes sont déposées sur les autels des adultes. Le 2 novembre, on visite les cimetières, des pétales de fleurs sont étalés au sol dans les rues, des bougies sont allumées pour guider les âmes vers leurs lieux de demeure, on nettoie les tombes. Dans les maisons, on crée des autels composés de photos du défunts, d'objets personnels, de calaveras (crânes en sucre, chocolat ou plastiques), de bougies, de fleurs de cempasuchil (roses d’inde), d'encens, de nourriture. C’est un rappel de l’amour que l’on porte à cette personne, une façon de dire qu'on ne l’oublie pas.

El Dia de los muertos est également une façon de réunir ses proches.

Depuis quelques années, il y a également des parades de personnes déguisées et maquillées en calaveras et Catrinas. La Catrina est à l’origine une caricature de la société bourgeoise, puis elle est devenue un personnage populaire affilié à ces célébrations, sous la forme d’un squelette féminin représentant l’acceptation des mexicains face à la mort.

La fête des morts mexicaine est très présente dans la culture moderne également : il y a des effets de mode autour du maquillage de la Catrina, couramment utilisé pour se déguiser à Halloween (ce qui n’est pas forcément bien vu pour motif d’appropriation culturelle), mais la fête en elle-même peut être vue dans des films, notamment le dessin animé disney Coco, qui en est une très bonne représentation, ou 007 Spectre durant lequel James Bond apparaît au milieu d’un défilé de Catrina et calaveras.

 

Festa dei Morti

 

Du 1er au 2 novembre , la mort est célébrée dans la bonne humeur en Sicile. On offre aux enfants des friandises et jeux en disant qu’ils sont de la part de leurs ancêtres, ces cadeaux sont cachés puis le matin du 2 novembre , les enfants doivent les chercher (un peu comme notre chasse aux œufs à pâques). Ils se rendent ensuite dans les cimetières pour visiter les morts, les remercier, les saluer, afin de conserver un lien. Il s’agit là d’une façon de dédramatiser la mort, de créer ou entretenir un lien avec les ancêtres. 

La fête des fantômes affamés

Festival des fantômes affamés

 

Le 15 ème jour du 7 ème mois lunaire (qui survient généralement entre la mi-août et la mi-septembre), une partie de la population chinoise fête le moment où les fantômes et esprits reviennent sur terre. En réalité, le mois entier est considéré mois des fantômes. On prévoit des activités, des grands buffets durant lesquels on laisse des sièges vides pour les esprits, on leur fait des offrandes, des encens. Des spectacles sont mis en place, des musiques au volume élevés résonnent dans les rues pour faire plaisir et attirer les esprits. Encore une fois, la première rangée de sièges durant les spectacles est laissée libre pour les défunts. Ce festival est considéré dangereux : les esprits agités sont susceptibles de jouer des mauvais tours. On évite donc de sortir tard, on ne prévoit  pas d’événèment important durant cette période (mariage, création d'entreprise, déménagement) au risque d’attirer la malchance.

 

Ma’nene

En Indonésie, Ma’nene est de moins en moins fêtée à cause d’autres religions de plus en plus pratiquées. Elle est célébrée par ceux qui respectent encore ce qu’ils appellent « la voie des ancêtres », une croyance accordant une grande importance aux ancêtres. Ma’nene est généralement fêtée au mois d’août, mais pas forcément tous les ans.

Durant ces célébrations, on exhume les morts, on les retire des cercueils puis on les nettoie, ainsi que leur sépulture, on les recoiffe, on leur parle, on leur fait des offrandes, on se comporte comme si ils étaient en vie. On les place au soleil pour qu’ils sèchent, permettant ainsi de mieux les préserver, puis on change leurs vêtements avant de les remettre en terre. Cette coutume permet d’apprendre à accepter la mort tout en étant une démonstration d'amour et de respect envers les défunts. En faisant cela, on espère aussi que la récolte du riz sera bonne l'année d'après. 

 

Et vous, comment célébrez-vous les esprits ? 

Chez Rituel de Lune, nous fêtons la période sombre d'octobre accompagnés de notre collection de la nuit. Qu'il s'agisse de bougies ou de notre oracle Magie de la Nuit, il y en a pour tous les goûts...

 

 

Lire plus

Samhain : le Nouvel An des Sorciers

Samhain : le Nouvel An des Sorciers

Pleine Lune du 8 décembre « Pleine lune des longues nuits froides »

Pleine Lune du 8 décembre « Pleine lune des longues nuits froides »

La place de la nuit dans la spiritualité

La place de la nuit dans la spiritualité

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment